Destinations Royaume-Uni Voyage Littéraire

Un week-end à Oxford

16 juillet 2018

Bâtiment Merton College à Oxford, plantes vertes et fleurs roses

L’air du petit matin est frais à Oxford et les rayons du soleil se promènent sur les façades de la silencieuse Merton Street. Tandis que le jeu d’ombre et de lumière sublime la rue pavée de galets et ses bâtiments en pierre calcaire aux tons crème et gris, les gargouilles multicentenaires perchées sur la chapelle de Merton College m’observent de leur regard fixe et impénétrable. À quelques mètres se situe la porte d’entrée en bois sculpté de ce petit college qui, entrebaillée, laisse apercevoir un porche en voûte d’ogives abritant la conciergerie. «Vous êtes la première à venir visiter le college aujourd’hui mademoiselle» me dit le gardien. Parfait.

 Il règne un calme apaisant dans la cour principale, dominée par des édifices de style gothique anglais avec fenêtres en ogives et parapets crénelés. Le manteau de végétation vert émeraude qui recouvre partiellement l’une des façades crée une atmosphère bucolique, presque féérique. Au moment où je m’apprête à franchir l’une des petites arches nichées au coin de la cour résonne la mélodie d’un piano, Moonlight Sonata de Beethoven. Un frisson me parcourt le ventre et soudain j’ai le sentiment d’avoir été transportée dans un monde secret, quelques siècles en arrière… Et c’est bien là le charme d’Oxford, cette ville aux multiples facettes où se mêlent douceur de vivre, effervescence, culture, histoire et romantisme avec une touche de magie.

~ Les Colleges ~

Oxford est une ville étudiante où cohabitent pas moins de 38 colleges, la plupart d’entre eux étant ouverts au public moyennant quelques livres sterling.

En promenant le regard au détour des petites rues, on entrevoit leurs murs intérieurs couverts de verdure et de glycine qui sont autant d’invitations au calme et à la sérénité. Puis en s’y aventurant, on perçoit enfin la vibration magique qui flotte sur Oxford: nous voilà dans un monde insoupçonné, silencieux et propice à la rêverie.

Jardin de Merton College à Oxford, bâtiments en pierre, arbres et fleurs roses

Bâtiment de Merton College à Oxford, glycine sur les murs et pelouse verte

Fondée en 1264,  Merton College est l’un des plus anciens colleges de la ville. Il compte parmi ses célèbres élèves le prince impérial Nahurito du Japon ainsi que le poète T.S Eliot. JRR Tolkien y fut également professeur de langue et littérature anglaise. En poursuivant ma visite, un chemin de pétales roses me mène à l’entrée de la chapelle, construite entre le XIIIe et XVe siècle. Celle-ci est pourvue de vitraux grandioses surplombés par une délicate rosace qui n’est pas sans rappeler la Belle et la Bête. Seule, j’apprécie la quiétude des lieux et la douce lumière qui baigne le cœur de l’édifice avant de reprendre ma ballade vers Lincoln College. Plus petit, il vaut néanmoins le détour, ne serait-ce que pour admirer la végétation luxuriante du grand hall.

Façade de Lincoln College à Oxford couverte de plantes vertes et pelouse verte

À ne pas manquer aussi, Magdalen College, fondé en 1458. C’est l’endroit idéal pour flâner et s’offrir un moment de détente et, bien qu’il soit légèrement plus touristique que les précédents, c’est celui dont je conserve le meilleur souvenir. Depuis l’extérieur, il est impossible d’imaginer le microcosme que dissimule son enceinte et la surprise n’en est que meilleure.

Cloître de Magdalen College à Oxford, gargouilles en pierre et plantes vertes grimpantes

Derrière le cloître habillé de glycine, des étudiants jouent au croquet tandis que d’autres savourent une sieste au soleil sur une large pelouse taillée au millimètre près. Depuis 1801, un arbre gigantesque domine majestueusement les lieux. La largeur du tronc et l’étendue de ses branches sont telles qu’il me rappelle les contes peuplés de géants. J’imagine aussi les générations d’élèves qu’il a côtoyées, parmi lesquels Oscar Wilde et C.S. Lewis, ainsi que les histoires qu’il aurait à raconter si la parole lui était donnée.

Magdalen College à Oxford, mur en pierre, plante grimpante avec feuilles vertes et fleurs roses

À quelques pas de là, un pont donne accès à la Water Meadow – ou Prairie de l’Eau – , le clou du spectacle. C’est un paisible îlot de verdure autour duquel coule la rivière Cherwell et quelques touristes armés de pagaies profitent de cette rare journée ensoleillée pour faire une excursion en barque au fil de l’eau. Un chemin d’un blanc immaculé longe la rivière, bordé d’arbres et de fleurs sauvages mauves, jaunes et blanches. Un troupeau de biches se reposent à l’ombre en faisant remuer leurs petits pompons et ma présence ne semble pas les déranger le moins du monde. Juste à côté, un large saule pleureur attire le regard vers l’ancien moulin à eau médieval, aujourd’hui reconverti en logements étudiants.

Water Meadow, Christ Church College à Oxford, arbres fleuris, barque sur une rivière

Une fois ma promenade terminée, je m’arrête quelques instants près de la chapelle où le chœur du college est entrain de répéter à cette heure-là. Ces chants sont omniprésents dans les rues du centre-ville d’Oxford et ajoutent une petite touche mystique à l’atmosphère générale, pour le plus grand plaisir de la touriste que je suis. En quittant Magdalen College, le retour au monde extérieur est brutal tant cette escapade champêtre m’avait fait oublier l’agitation de la ville en milieu d’après-midi.

Enfin, que serait un weekend à Oxford sans une visite de Christ Church, connu pour avoir inspiré Lewis Carroll, l’auteur d’Alice au Pays des Merveilles. C’est en 1862, lors d’une balade en barque sur la Tamise avec les trois jeunes filles du doyen de Christ Church, que l’écrivain eu l’idée de ce roman fantastique. Alice Liddell, l’une des fillettes, le supplie alors d’écrire pour elle et ses sœurs une histoire d’aventures, qu’il lui offrira finalement deux ans plus tard. En visitant la cathédrale du college, on peut d’ailleurs voir le jardin qui aurait inspiré le pays des merveilles, de même que la petite porte par laquelle débutent les aventures d’Alice…

Christ Church College à Oxford, cathédrale, jardin, plantes vertes, fleurs jaunes et mauves

Christ Church est aussi célèbre pour avoir inspiré les décors du film Harry Potter et on devine bien pourquoi. Ici comme dans le reste de la ville, il règne une aura de magie presque palpable. Le réfectoire – alias la Grande Salle de Poudlard –, est une pièce aux boiseries sombres sur lesquelles trônent les nombreux portraits d’illustres personnages. Sur les tables, des dizaines de petites lampes créent une ambiance tamisée qui rappelle les bougies flottantes de la Grande Salle ou Harry, Hermione et Ron prennent leurs repas. Les lieux ont également inspiré Lewis Carroll pour le chapitre « Un thé chez les fous » et, en étant attentif/ve, on s’aperçoit que plusieurs vitraux rendent hommage aux personnages du roman.

Christ Church College à Oxford, salle à manger, vitraux, boiseries, lampes jaunes sur des tables

Cloître Christ Church College à Oxford, couloir, arches en pierre et vitraux

L’escalier en pierre qui mène au réfectoire – lui aussi dans Harry Potter – mérite que l’on  s’y arrête quelques instants pour observer le plafond en voûte finement ciselé, avant d’aller faire un tour du côté de la Tom Tower dont la cloche de près de 6 tonnes sonne 101 fois chaque soir.

Bâtiment Tom Tower à Oxford, ciel bleu, pelouse verte et fontaine

Petit conseil, mieux vaut réserver votre ticket d’entrée à l’avance sur internet pour éviter une interminable file d’attente. Et pour une expérience hors du commun, sachez qu’il est même possible de réserver une chambre étudiante au sein de Christ Church durant les vacances scolaires.

~ Pitt Rivers Museum ~

Pitt Rivers Museum à Oxford, squelette de dinosaure, T-rex

Le musée d’archéologie et d’anthropologie Pitt Rivers est un incontournable d’Oxford, et autant le dire tout de suite, il nécessiterait plusieurs visites pour l’apprécier à sa juste valeur tant sa collection en provenance des quatre coins du globe est d’une richesse impressionnante. Dans le grand hall d’entrée se trouve le muséum d’histoire naturelle où le squelette géant d’un T-Rex me renvoie à l’époque où je collectionnais avec fascination les fiches dinosaures des éditions Atlas. Des dizaines – sinon des centaines – d’autres espèces figées dans le temps lui tiennent compagnie: des lézards et amphibiens minuscules, une tortue démesurée, des araignées aussi larges qu’une main, un squelette d’éléphant ou encore un bec-en-sabot du Nil à l’air plus mécontent.

Pitt Rivers Museum à Oxford, grand totem en bois, vue sur les trois étages du musée

Une porte adjacente mène au musée Pitt Rivers, plongé dans une pénombre crépusculaire. Sur trois niveaux, le musée est organisé de sorte que se côtoient les époques et les cultures pour démontrer comment, au fil du temps, des individus ont apporté des réponses variées à des problèmes similaires. D’un côté des bijoux, vêtements et jouets, de l’autre des armes, instruments de médecine, manuscrits et objets décoratifs… On compte même quelques bizarreries, parmi lesquelles des têtes réduites semblables à d’étranges poupées, des masques grimaçants particulièrement effrayants mais aussi des outils de sorcellerie et autres amulettes magiques pour éloigner les mauvais esprits. Une petite bouteille en verre argenté renfermerait même une sorcière…

Pitt Rivers Museum à Oxford, artefacts, amulettes

«Je me sens tout jeune ici» me dit un monsieur d’un certain âge. Effectivement, en ressortant de ce musée hors du commun, tant par son architecture que par sa collection, j’ai le sentiment d’avoir voyagé dans une machine à remonter le temps où les siècles passés prennent vie et rappellent aux visiteurs la brièveté de l’existence humaine sur la longue frise de l’Histoire.

Bodleian Library: Duke Humfrey’s Library, Radcliffe Camera et la Divinity School ~

Porte en bois à la Bodleian Library à Oxford, mur en pierre

La Bodleian Library est l’une des plus anciennes bibliothèques d’Europe et possède, entre autres, tous les livres jamais publiés au Royaume-Uni depuis 1662, soit une collection de près de 12 millions d’ouvrages. Pour l’anecdote, le plus petit d’entre eux mesure 0,9mm de haut et le plus grand 7 mètres. La bibliothèque médiévale Duke Humfrey’s Library a d’ailleurs servi de décor aux films Harry Potter puisqu’elle n’est autre que la bibliothèque de Poudlard. Lors de la visite guidée, la beauté ensorcelante des lieux me fait secrètement rêver de pouvoir passer quelques heures assise dans les rayonnages à feuilleter les milliers de manuscrits patinés par le temps… Malheureusement, seuls quelques lecteurs privilégiés y ont accès tant la collection est d’une valeur inestimable. Enfin, il est à noter que les photos ne sont pas autorisées puisqu’il s’agit avant tout d’un lieu d’étude des plus prestigieux.

Librairie médiévale Bodleain Library à Oxford, rayonnages de livres anciens et boiseries

« Photo by DAVID ILIFF. License: CC-BY-SA 3.0 »

Construite entre 1423 et 1488, la Divinity School était quant à elle destinée au cours, examens et discussions théologiques mais fut aussi utilisée pour divers procès et à l’occasion de visites royales. Les arches du plafond sont une véritable œuvre d’art et comportent 455 clés de voûtes créées par l’architecte William Orchard en hommage aux contributeurs ayant financé la construction de l’école. À travers de larges vitres, la lumière rehausse la jolie teinte sable du bâtiment et souligne le travail d’orfèvre des tailleurs de pierre qui a su résister à l’épreuve du temps. Le monde fantastique de Poudlard n’étant jamais bien loin, les fans reconnaîtront certainement ici l’infirmerie de Madame Pomfresh.

Divinity School à Oxford, arches en pierre sculptées, bancs et balustrades en bois foncée

Plus récente puisqu’achevée en 1748, la Radcliffe Camera est le cœur du centre-ville d’Oxford et fut la première bibliothèque circulaire d’Angleterre. Un tunnel souterrain, le Gladstone Link, la relie au bâtiment principal de la Bodleian Library et il est possible de s’y rendre lors d’un tour organisé. Au troisième étage, le dôme magistral est paré de couleurs menthe et or, tandis que plus bas des alcôves abritent les rayonnages de livres ainsi que de nombreux étudiants absorbés par leur lecture. Bien que la visite soit relativement rapide en cette période de révisions, elle vaut néanmoins le déplacement.

St Mary's Passage à Oxford, Radcliffe Camera, bâtiment en pierre, rue pavée, arbres

~ Vue depuis l’Église St Mary the Virgin ~

Vue sur la Radcliffe Camera et All Souls College à Oxford, ciel bleu

Pour terminer en beauté, l’Église Universitaire St Mary the Virgin offre une vue à 360 degrés sur Oxford du haut de sa tour, à laquelle on accède par un escalier de pierre en colimaçon très étroit. La montée des 124 marches est rapide et en arrivant en haut, je suis prise d’un léger vertige, le balcon étant tout juste assez large pour laisser passer une personne. Une fois la surprise passée, la vue sur la ville est grandiose et permet de découvrir Oxford sous un nouveau jour, avec en ligne de mire l’imposante Radcliffe Camera et All Souls College.

Gargouille en pierre et ciel bleu, église st mary the virgin à Oxford

***

Oxford a beau être une petite ville, ses vieilles pierres et ses ruelles bucoliques sont un concentré d’histoire et de culture qui offrent à ses explorateurs un ravissement de chaque instant. C’est une véritable institution britannique, peut-être encore plus que la reine elle-même, un lieu où les traditions et pratiques ancestrales continuent de prospérer depuis le XIIe siècle en se mêlant au monde actuel. C’est aussi une ville cosmopolite et vivante, proche de Londres, où se ressentent la douceur de vivre et la cordialité des habitants. C’est une muse de la littérature fantastique dont les allures romantiques, intrigantes et mystérieuses éveillent l’imagination de notre enfant intérieur qui veut encore croire à la magie. C’est une ville comme aucune autre et l’une des plus captivantes que j’ai visitées à ce jour.

Avez-vous déjà visité Oxford ou aimeriez-vous y aller?

Cet article vous a plu? Épinglez-le!

Bâtiment de Merton College à Oxford, plantes grimpantes vertes et fleurs roses

 

Pas de commentaire

Répondre

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.